Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2022 2 20 /09 /septembre /2022 09:19

« 120 dessins, aquarelles et sanguines, réalisés durant la Seconde Guerre mondiale par l'artiste et résistant aveyronnais Jean Bétou : d’incroyables instantanés de la vie de tous les jours au cœur du maquis. »

Réservez dès aujourd'hui le nouveau livre de Vincent BESOMBES : vous profiterez d'un tarif préférentiel (jusqu'au 15 octobre 2022) et vous le recevrez chez vous, dès sa parution, avec une dédicace de l'auteur.

Le bon de souscription est au bas de cette page.

Le livre :

80 p. couleurs, 20 x 25 cm à l’italienne, parution le 31 octobre 2022, Editions Toute Latitude

Préfaces d’Arnaud Viala, Président du Conseil départemental de l’Aveyron

et de Serge Barcellini, Président général de l’association mémorielle Le Souvenir Français

Une approche nouvelle de l'histoire des maquis et de la Résistance, grâce à un ensemble exceptionnel de plus de 120 dessins, aquarelles et sanguines réalisés durant la Seconde Guerre Mondiale par l'artiste et résistant aveyronnais Jean Bétou (avec de nombreuses photographies personnelles de l'artiste et documents d'époque).

Né en 1920 à Rodez, Jean Bétou est passionné par le dessin depuis son plus jeune âge. En 1941, il est appelé dans les Chantiers de la Jeunesse Française, puis il est requis en 1943 au Service du Travail Obligatoire d'où il réussit à s'évader pour rejoindre le Maquis Antoine (Groupe Véni, Tarn-Aveyron). Ses camarades lui demandent de réaliser un reportage sur leur vie sous la forme de dessins : « Nous on tient les fusils et toi tu tiens le crayon ». Dessinés sur le vif, ils sont d'incroyables instantanés de la vie de tous les jours entre moments simples (la toilette, la sieste, l'écriture et la lecture, les corvées...) et moments plus graves comme les gardes, les patrouilles et les attaques. Son parcours le conduira dans les rangs de la 1ère Armée Française.

Avec cet ouvrage, l'art se retrouve au service de notre histoire et du Devoir de Mémoire.

Le bon de souscription est au bas de cette page.

 

   L'auteur : Vincent BESOMBES

  Depuis son plus jeune âge, Vincent Besombes est un amoureux d'histoire, d'archéologie et de patrimoine. Il a grandi dans une maison familiale où trois générations vivaient sous le même toit. Sa grand-mère lui racontait les histoires d'un de ses arrières grands-pères qui avait fait Verdun, d'un grand-oncle Mort pour la France à Douaumont en 1916 et de ses deux grands-pères dont le premier avait été incorporé dans les Chantiers de Jeunesses et le second avait combattu au sein du Maquis Jean Pierre (région d'Estaing-Entraygues).

  Son approche a bien changé depuis l'époque où, en culottes courtes, il a commencé à chiner ses premières « reliques » de la guerre de 14-18 et de 39-45 dans les brocantes et les vide-greniers de la région. Simple collectionneur à ses débuts, il a très vite été touché par les histoires qui se dégageaient des objets, documents et photos qu'il pouvait récupérer. Il aime faire parler ces souvenirs historiques qui lui livrent tous leurs secrets.

  Vincent se définit comme un « historien de la Mémoire » ou comme un « passeur de Mémoire ». Il est rentré en Aveyron en 2014, après avoir passé quinze ans en région bordelaise. Dès son retour sur la terre de ses ancêtres, le Devoir de Mémoire chevillé au corps, Le Souvenir Français lui a confié la présidence du Comité de Rodez et la Société des Lettres Sciences et Arts de l'Aveyron l'a invité à rejoindre les rangs de ses sociétaires. Il est également membre du Comité du Mémorial de la Résistance et de la Déportation de Sainte Radegonde et du Carto-Club Aveyronnais.

  Toujours soucieux par le partage et la transmission du Devoir de Mémoire, Vincent fait vivre ses collections. Il présente de nombreuses expositions sur les deux guerres mondiales et sur la Résistance, il réalise des conférences publiques ou dans les établissements scolaires et anime également une chronique historique bimensuelle sur CFM Radio Rodez, qui porte le nom de « Mémoire Aveyronnaise ». Son rêve de toujours est de pouvoir ouvrir un musée-mémorial sur les Aveyronnais dans les deux guerres et dans la Résistance.

Vincent Besombes est l'auteur de Quiberon 1795, itinéraire d'une expédition (2005) et Le 122e RI, de la Catalogne à l'Aveyron (2016).

 

4 questions à Vincent BESOMBES :

Comment avez-vous fait la connaissance de l'œuvre de Jean Bétou ?
J'ai connu Jean Bétou et son œuvre bien des années après sa mort en faisant la connaissance de ses trois filles Evelyne, Elisabeth et Mireille, qui avaient pris un stand au salon des collectionneurs de Rodez pour présenter des aquarelles de leur père. C'est là que j'ai eu la surprise de trouver une série d'une dizaine aquarelles intitulées « Maquis Antoine », que Jean Bétou avait collé sur un grand panneau de carton pour pouvoir les présenter au public quand il faisait des expositions. Je me suis tout naturellement présenté à ses trois filles et je leur ai présenté mon travail de Mémoire et de sauvegarde de notre patrimoine aveyronnais des deux guerres mondiales. J'ai tout de suite été frappé par la qualité de son travail.

En quoi ses aquarelles sont-elles un témoignage aussi rare et exceptionnel ?
Les dessins réalisés par des résistants durant la guerre sont vraiment très rares. On en rencontre un ou deux de temps en temps dans des musées ou des collections personnelles mais on connaît vraiment très peu d'exemples de dessins réalisés en aussi grande quantité, et qui n'ont pas été dispersés.

Et ce témoignage présente un intérêt qui dépasse la seule échelle locale ?
Bien sûr, ces dessins ont une très grande importance au niveau de notre département puisqu'ils traitent d'un maquis aveyronnais, mais aussi ils ont un immense intérêt au niveau national. Comme je le disait plus haut, les dessins et les photographies réalisés réellement pendant la Seconde Guerre Mondiale, lorsque l'occupant allemand était encore parmi nous, sont extrêmement rares. Ce qui en fait également une richesse historique est le fait qu'il s'agit d'un « reportage » sur la vie dans un maquis qui est localisé dans l'Aveyron mais qui pourrait tout aussi bien être un maquis du Limousin, du Vercors ou de Provence. Ces dessins ont été réalisés sur le vif et sont des instantanés des moments de combats, d'intimité, de gravité et aussi d'insouciance qu'ils ont pu vivre dans ces heures sombres de notre histoire.

Il y a donc encore des choses à découvrir sur la Seconde Guerre mondiale ?
Bien sûr ! Beaucoup de choses sont encore conservées par les familles et parfois ces familles sont les premières à ignorer les « trésors » historiques qu'elles peuvent avoir chez elles. Depuis de nombreuses années, j'essaie de rassembler tout ce que je peux trouver en objets, documents et photographies concernant l'Aveyron et les Aveyronnais durant les deux guerres, afin de les sauvegarder et de les faire parler. Beaucoup trop de souvenirs de famille sont jetés chaque année lors de décès et de successions. De très belles découvertes sont encore possibles. C'est justement ce qui s'est passé avec les dessins de guerre de Jean Bétou, qui ont miraculeusement refait surface plus de trente ans après sa mort.

Vous pouvez imprimer ou recopier sur papier libre le bon de souscription :

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Terres d'excellence

Producteurs, chefs d'entreprises, élus, choisissez le livre sur mesure pour présenter vos savoir-faire et les produits d'excellence de votre territoire. Renseignements : contact@terresdexcellence.com

Recherche

Contact

Nous sommes à votre disposition pour toute commande, demande d'information, de devis ou conseil.

 

Laurent Tranier

Editeur et Conseil en Relations Publiques
06.83.33.27.38 - contact@terresdexcellence.com

 

Editions Toute Latitude / Terres d'excellence
Laurent Tranier Editeur

27 impasse des Hérissons

12200 Villefranche de Rouergue

 

En partenariat avec les Editions Toute Latitude
www.toutelatitude.com

Liens